Acacia: un rayon de soleil au coeur de l'hiver

Étymologie:        du grec "Akakia", qui signifie "non-mauvais"

Le nom "Wattle" est le nom vulgaire de l'Acacia toujours utilisé en Australie.

 

Le genre Acacia comprend 1200 espèces dont les terres d'origine sont réparties sur tous les continents, à l'exception de l'Europe. Toutes les espèces et variétés actuellement présentes en Europe ont été introduites.

La majeure partie des espèces connues en ornement est concentrée en Océanie et plus particulièrement en Australie et en Tasmanie. Près de 800 espèces ont été répertoriées.

 

 

 

Fleur du soleil azuréen


En 2002, la culture du mimosa s'étend sur 112 hectares en production dans les Alpes-Maritimes pour une récolte de 11 millions de tiges (soit environ 550 tonnes) et un chiffre d'affaires compris entre 2.5 et 3 millions d'euros.

Le mimosa représente 25% des surfaces horticoles du département et 40% des superficies consacrées aux feuillages. Cette production saisonnière est sujette aux aléas climatiques (gel, forte pluviométrie, températures trop douces…).

Deux communes regroupent 60% des superficies. Sur cette zone, les exploitations disposent de grandes surfaces (4 ha contre 1.5 en moyenne). Cette différence s'explique par la présence du massif du Tanneron à l'ouest avec des sols acides, adaptés au mimosa. Ailleurs, cette culture constitue une diversification des revenus des horticulteurs.

La douceur hivernale et un sol favorable ont permis à cette plante drageonnante de se propager sur le massif du Tanneron. Les variétés sont principalement issues de l'Acacia dealbata: mirandole (60% des surfaces), astier (10%) et gaulois (30%). Le mimosa des "quatre saisons" est délaissé: besoins en eau et en main-d'œuvre considérables. Afin d'allonger les périodes de récolte (novembre à mars), les producteurs ont différencié leurs gammes variétales et inventé la forcerie.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×